Le trek du Rinjani

Beau volcan que ce Rinjani : 3726 m à travers la forêt primaire, où rodent quelques grands singes noirs puis une steppe, sorte de zone herbeuse, arrosée par la bruine et la brume, avant d'arriver au bord de la caldeira vers 2700 m environ.

Rinjani.jpg
La montée est de plus en plus raide mais finalement au bout de 4 heures,
nous parvenons au camp de base.

camp-de-base.jpg




La température est fraiche (8°C) et  il ne faut pas avoir le vertige : le lac est là mais 600m plus bas.
Le sommet nous domine. Une courte nuit, la montée se fait à la lumière de la pleine lune, à 3h du matin, le long d'un petit chemin qui frole le bord du cratère.
Légère angoisse à la pensée de la redescente, magie de la lune qui danse sur le sable volcanique, nous marchons silencieusement.
Le vent se lève et se renforce et nous contraint d'abandonner à quelques centaines de mètres du sommet.
Le lever de soleil est sublime malgré la fatigue.
Bali et Florès apparaissent au lointain, flottants sur une mer de brume.


SommetRinjani.jpgLe sommet du Rinjani , le chemin longeant le cratère.















La redescente au camp de base se fait sans problème, plus facilement que la montée le laissait supposer.
Puis nous descendons au lac vers 2000m. Hélas, la rive est jonchée de papiers et se baigner dans cette eau claire et tiède n'est pas très engageant.

lac.jpgLa photo montre le nouveau volcan qui est née après l'eruption catastrophique qui a décapité le sommet du Rinjani.











La troisième et dernière journée se fait en redescendant les flancs du volcan. Les genoux trinquent mais moins qu'hier. Nous retraversons la steppe, puis la forêt avant de regagner les champs environnant les villages.

Rinjani2.jpg
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :